Max Strus, l'apôtre de la Summer League - world cultures

Max Strus, l’apôtre de la Summer League


En NBA, on dit souvent que chaque parcours est singulier. Celui de Max Strus l’est particulièrement.

Après un cursus universitaire complet de quatre saisons, deux à l’université de Lewis en deuxième division NCAA, deux à l’université de DePaul, l’arrière n’avait pas été sélectionné à la Draft 2019.

Un constat brutal, qu’il acceptait toutefois sans batailler : les portes de la NBA lui étaient fermées.

« Une fois que j’ai quitté DePaul, je pensais que je pouvais jouer à l’étranger, en Europe. » se souvenait Max Strus. « Mais pas en NBA. Mais quand mon coach m’a appelé dans son bureau pour me dire que j’avais absolument ma place en NBA, c’est devenu mon obsession. C’était mon objectif principal. »

Un chemin de croix formateur

Mi-juillet 2019, il signe un « two-way contract » avec les Celtics, mais n’est pas retenu dans l’effectif final, en octobre. Quelques jours plus tard, il rebondit avec les Bulls, toujours avec un « two-way contract ». Avant de subir une rupture du ligament croisé de son genou gauche, quelques semaines plus tard, lors d’un match avec les Windy City Bulls, en G-League…

Après douze mois de convalescence, Max Strus retrouve le chemin des parquets, en décembre 2020. Pour la troisième fois depuis juillet 2019, le natif de l’Illinois signe un « two-way », cette fois avec le Heat. Ses débuts au sein de l’escouade finaliste quelques mois plus tôt, dans la bulle sanitaire d’Orlando, sont timides : 6.1 points en 13 minutes par match (39 matches).

Mais le garçon a la tête dure, et ne se laisse pas décourager. Après tout, il en a vu d’autres depuis près d’un an…

« J’ai gardé le cap. Je n’étais pas recruté à ma sortie du lycée, j’ai dû aller jouer en deuxième division. Puis je n’ai pas été drafté, j’ai été coupé, je me suis blessé. J’ai toutes ces choses en mémoire, qui me poussent et me motivent. »

La Summer League, l’étincelle manquante

Vient alors l’été 2021. Alors qu’il a peiné à se faire une place concrète dans la rotation d’Erik Spoelstra lors de sa première « vraie » saison en NBA, Max Strus décide de participer à la Summer League de Las Vegas, avec l’équipe de Miami. Une décision anodine, presque insignifiante sur le moment, mais qui s’est finalement avérée être le tournant de sa jeune carrière.

« La Summer League de l’an dernier a tout changé pour moi. C’est une expérience qui m’a donné toute la confiance dont j’avais besoin, et qui m’a permis de faire ce que j’ai fait lors de la saison écoulée. » se rappelait le joueur du Heat, qui avait signé une série de quatre matches impressionnants, à 20.8 points et 40% de réussite derrière l’arc. « Je jouais peu quand j’étais en two-way contract. Mais ils pensaient quand même que je pouvais passer un cap, ils ont cru en moi. »

Peu de temps après, en août, les efforts de Max Strus sont récompensés : il signe un contrat garanti de deux saisons avec le Heat. Après la déception avec les Celtics, la grave blessure avec les Bulls et le faible temps de jeu avec le Heat, l’arrière entrevoit enfin la lumière au bout du tunnel.

Après une « simple » Summer League réussie. « Je pense qu’on retiendra de moi que j’étais ce joueur toujours en Summer League alors qu’il était dans sa troisième saison en NBA. Il y est allé, et c’était la meilleure décision qu’il pouvait prendre. » résume Strus.

Une saison 2021/22 à 10.6 points et 41% de réussite à 3-points plus tard, Max Strus, devenu un élément central de l’attaque du Heat, a donc enfin trouvé sa place en NBA, à 26 ans. Renforçant ainsi encore un peu plus la réputation de son club, qui n’a pas d’égal dans la Grande Ligue quand il s’agit de former en interne des joueurs inconnus du grand public, pour en faire des « role players » de qualité .

« Je suis établi maintenant. Je pense que je suis un joueur NBA établi. J’ai débuté tous les matches en playoffs, et je suis donc là pour rester je pense. » déclarait le tireur d’élite de Miami. « L’an dernier, quand je suis allé à la Summer League, personne ne devait connaitre mon nom. Aujourd’hui, ils savent assurément qui je suis. »

Max Strus Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2019-20 CHI 2 3 66.7 0.0 100.0 0.5 0.0 0.5 0.0 0.5 0.0 0.0 0.0 2.5
2020-21 MIA 39 13 45.5 33.8 66.7 0.1 0.9 1.1 0.6 1.1 0.3 0.2 0.1 6.1
2021-22 MIA 68 23 44.1 41.0 79.2 0.4 2.6 3.0 1.4 1.7 0.4 0.8 0.2 10.6
Total 109 19 44.6 39.1 75.6 0.3 2.0 2.2 1.1 1.5 0.4 0.6 0.2 8.8


Leave a Reply

x
%d bloggers like this: